No rape

Les femmes bisexuelles sont plus victimes de violences de genre

Lutter contre les violences de genre implique de savoir qui a plus de risques d’être victimes ou auteurs de ces violences, et quels sont les contextes et raisons principales de ces violences. L’étude étasunienne« Victimologie des agressions sexuelles parmi les étudiant.es universitaires hétéresoxuel.les, gays/lesbiennes, et bisexuel.les » (« Sexual Assault Victimization Among Straight, Gay/Lesbian, and Bisexual College Students ») est donc enrichissante puisqu’elle indique que : deux femmes bisexuelles sur cinq sont victimes de violences sexuelles lors du premier cycle universitaire (environ le double des violences rapportées par les femmes hétérosexuelles), ainsi qu’un homme bisexuel ou homosexuel sur quatre. En outre, la plus grande partie des ces agressions est commise lorsque la victime n’est pas en mesure de consentir (parce qu’elle a bu, parce qu’elle dort…).

Des données pertinentes à prendre en compte pour lutter efficacement contre les multiples formes de violences de genre.

+info: lien externe

No Rape